Quels leviers pour consolider la politique de résorption des bidonvilles ?

Le 21 septembre 2022, la Dihal réunissait les membres de la Commission nationale de résorption des bidonvilles et des acteurs engagés sur le terrain, dans le but de tracer des perspectives de consolidation la politique de résorption des bidonvilles.


Contribution de Manuel Demougeot, directeur de la mission Résorption Bidonvilles


Au-delà de la persistance des bidonvilles malgré une baisse de près de 3 000 personnes y vivant depuis 4 ans, plusieurs éléments de contexte plaident en faveur d'une redynamisation de cette politique de résorption : la mise en œuvre de la stratégie française 2020-2030 en réponse à la recommandation sur l’inclusion des populations roms envoyée début 2022 à Bruxelles ; la transposition de la directive européenne sur l’eau potable qui devra être effective au 1er janvier 2023 et qui prévoit notamment un accès à l’eau pour les groupes marginaux et vulnérables, dont les habitants en bidonvilles ; ou encore la préparation des JO 2024 qui nécessite une gestion renforcée des bidonvilles en Ile-de-France.


Des associations, comme celles du Collectif Romeurope, ont en outre fait des propositions en ce sens, comme l'adoption d'une loi sur la résorption des bidonvilles.


L'atelier de la Dihal qui a eu lieu le 21 septembre dernier a réuni plus de 40 personnes venant de toute la France.


Il a permis tout d'abord de poser un constat partagé, notamment sur la nécessité d'un souffle nouveau près 5 ans après la parution de l'instruction du 25 janvier 2018 afin d'enraciner davantage le changement de paradigme qu'elle a engagé et de lever les résistances ; et sur la nécessité de rentrer plus profondément dans la complexité des situations rencontrées dans les bidonvilles et de trouver les réponses plus adaptées.



Les priorités d'action identifiées pour la suite sont notamment :

  • renforcer l'appui aux territoires : boîte à outils, formation sur les méthodes d'accompagnement (phénomènes d'emprise, habitat adapté, travail saisonnier, accès à la santé...), de gestion de projet, mais aussi un appui humain pour accompagner les acteurs de terrain ;

  • mettre en place une contractualisation État / collectivités territoriales sur des feuilles de route avec financements à la clef dans tous les départements concernés ;

  • impliquer davantage les collectivités territoriales, principalement les conseils départementaux au niveau local ;

  • consolider au niveau national la mission de la Dihal dans son rôle d'accompagnement et d'appui méthodologique aux territoires

Les travaux se poursuivront dans les semaines à venir à travers des groupes de travail pour approfondir la rédaction des éléments de méthode.


Pôle Résorption des bidonvilles

Délégation interministérielle à l'hébergement

et à l'accès au logement

Grande Arche de la Défense

92 055 LA DEFENSE Cédex