Rencontre avec Andrei Nicolae, médiateur scolaire à Toulouse

Andrei est arrivé en France en 2010, à l’âge de 7 ans. Scolarisé jusqu’à la 3e, il a ensuite fait son service civique chez Rencont’roms nous sur le campement de La Flambère. Animateur dans un premier temps, il est ensuite devenu médiateur scolaire, après avoir assuré la continuité pédagogique pendant la pandémie, sur le terrain où il a grandi. L’impact positif de son action sur l’assiduité des enfants l’a poussé à continuer la médiation aujourd’hui.


Propos recueillis par Wendy Boukobza, chargée de déploiement de la plateforme Résorption-bidonvilles


En quoi consistent vos missions de médiateur scolaire ?

J’accompagne les enfants dans leur parcours scolaire en mettant en relation les familles avec les professeurs et en organisant des ateliers à l’école. Notre projet de médiation scolaire, c’est autour de « Aller, rester et réussir » à l’école, en travaillant l’assiduité, avec des projets dans les écoles, comme des projets poésie.


J'ai rencontré des difficultés similaires aux enfants que j’accompagne. Ils s’identifient donc à moi et prennent conscience qu’ils peuvent s’en sortir aussi. Être roumanophone me permet d’échanger facilement avec eux et développe notre proximité.



Combien d’élèves accompagnez-vous ?

J’accompagne 39 enfants actuellement, de la maternelle au collège. J’en accompagnais 47 l’année dernière, mais certains sont retournés en Roumanie ou ont trouvé un logement depuis.


Quel est l’impact de votre accompagnement sur l’assiduité des enfants ?

L’assiduité des enfants que j’accompagne est ma plus grande fierté. Sur les 39 élèves que j’accompagne, 30 sont assidus. Je rencontre plus de difficultés avec les collégiens que les élémentaires, qui sont très volontaires et se rendent à l’école.


Quels sont vos projets pour les années à venir ?

J’aimerais travailler avec les plus petits, avec les enfants dès l’âge de 3 ans. Selon moi, c’est essentiel pour leur donner envie d’aller à l’école dès le plus le jeune âge. Les élèves qui ne décrocheront pas demain sont ceux qui auront bénéficié d’un accompagnement scolaire très tôt. En parallèle, j’ai envie de poursuivre les projets culturels que je mène avec les enfants.




Pôle Résorption des bidonvilles

Délégation interministérielle à l'hébergement

et à l'accès au logement

Grande Arche de la Défense

92 055 LA DEFENSE Cédex