top of page

Rencontre nationale des associations et opérateurs de la résorption des bidonvilles

150 personnes issues de 35 associations venues de toute la France, travailleurs sociaux, médiateurs scolaires, médiateurs sanitaires, responsables d'équipe... étaient réunies le jeudi 16 mars 2023 à la Grande Arche de la Défense, sous l'égide la Dihal qui assure l'animation nationale de la politique de résorption des bidonvilles.


Destinée à mobiliser et fédérer les acteurs de terrain intervenant auprès des personnes vivant en bidonvilles, cette journée était la première depuis le doublement effectif de l'enveloppe nationale de crédits dédiée à la résorption en 2020, illustration vivante de la nouvelle impulsion de cette politique.



Ouverte par Sylvain Mathieu, Délégué interministériel pour l'hébergement et l'accès au logement, qui a souligné à quel point il était essentiel pour une administration centrale comme la Dihal d'être en contact direct avec tous les maillons de la chaîne de la mise en œuvre d'une politique publique, la matinée avait pour fil rouge la déconstruction des biais culturalistes qui peuvent interférer dans le travail auprès des publics considérés ou se considérant comme roms. Elle s'articulait autour des interventions d'Adèle Sutre, docteure en géographie, auteur notamment de Géopolitique des Tsiganes, Des façons d'être au monde, entre circulation et ancrages (Cavalier Bleu, 2021) et d'un article dans l'ouvrage collectif Histoire des préjugés, récemment paru aux Arènes, et d'Olivier Peyroux, sociologue, spécialiste des migrations d'Europe de l'Est, cofondateur de l'association Trajectoires, auteur notamment des Mondes Roms, récemment paru chez Gallimard.


La première est revenue sur la construction et la circulation des stéréotypes s'attachant à la figure du tsigane au cours du 19e et début du 20e siècle, en les confrontant à la réalité historique des raisons et modalités des migrations des personnes tsiganes à cette époque, mobilités pendulaires et circulaires liées à des activités économiques, proches d'autres formes de migration. Le second s'est penché plus particulièrement sur les migrations de Roumanie à la suite de la chute du régime communiste, en mettant en exergue le rôle joué par des intermédiaires dans l'organisation de ces migrations de populations au capital social réduit. Sont ainsi réapparus des systèmes communautaires qui avaient pourtant disparus en Roumanie et qui entravent le travail social : organisation du transport, de l'accès au travail, un logement via le bidonville... contre commission financière.









La matinée s'est clôturée par un point sur le cadre national d'action réalisé par Manuel Demougeot, directeur de la mission Résorption bidonvilles de la Dihal. Il est notamment revenu sur les étapes de la construction depuis 2010 de cette politique de long terme et les résultats depuis 2018, avec en particulier une baisse du nombre de personnes intra-Union européenne vivant en bidonvilles de près de 3 000 personnes.









L'après-midi était consacrée à l'exposition de cas concrets par des intervenants de terrain des associations Les Enfants du canal, ACINA, Médecins du Monde et Ecole & Famille. Manque de coordination entre acteurs pour suivre une famille après une expulsion, méconnaissance des droits des citoyens européens de la part de la CAF, problèmes de protection de l'enfance en danger et informations préoccupantes, lien avec les pays d'origine dans le cas de mobilités pendulaires : les situations exposées ont fait l'objet d'échanges nourris qui ont permis d'identifier des leviers d'action. Dans une seconde partie, Anthony Ikni, délégué général du CNDH Romeurope, a présenté l'action du Collectif et exposé des bonnes pratiques d'articulation entre bénévoles et associations financées par les pouvoirs publics.













En clôture, Manuel Demougeot a insisté sur la caractère collectif de cette politique complexe et sur la nécessité de la consolider. Il a enfin annoncé l'ouverture prochaine sur la plateforme numérique d'un espace d'entraide de type forum qui permettra de soumettre toute question à l'ensemble des 1 300 utilisateurs de la plateforme.



Le programme détaillé transmis aux participants contient de nombreuses ressources pour mieux comprendre le cadre d'action et les enjeux de la politique de résorption des bidonvilles ainsi que des outils pour agir. Téléchargez le programme !

2023-03-16-rencontre nationale des assos - programme et ressources
.pdf
Télécharger PDF • 2.21MB













Comments


Pôle Résorption des bidonvilles

Délégation interministérielle à l'hébergement

et à l'accès au logement

Grande Arche de la Défense

92 055 LA DEFENSE Cédex

bottom of page