Un nouveau formulaire sur les conditions de vie pour activer et améliorer les actions de terrain

Le formulaire des conditions de vie sur la plateforme Résorption-bidonvilles évolue. Fruits d'un travail collaboratif de plusieurs mois avec notre groupe de bêta-testeurs* et nos partenaires spécialisés, comme Solidarités International, de nouveaux champs à renseigner viennent d'être créés, plus adaptés.


Contribution de Jean-Paul Domalain, chef de produit, et Anis Safine, développeur de la plateforme Résorption-bidonvilles



L’objectif de ce chantier de taille, aussi bien dans sa conception que dans sa mise en oeuvre technique, est avant tout de pousser à l’action sur la prévention des risques liés aux conditions de vie dans les bidonvilles. Pour cela, avoir les informations correctes et à jour sur les conditions de vie est essentielle, en particulier pour identifier les manques. Les nouveaux champs répondent à ce besoin.


Cette évolution est également motivée par une volonté d'amélioration de l'accès à l'eau sur les sites, en particulier dans le contexte de la transposition de la directive européenne "eau potable" dans la législation nationale qui prévoit un accès pour tous, y compris les groupes vulnérables et marginalisés.


Fidèle à sa méthode de travail, la start-up d’État Résorption-bidonvilles a associé dans la conception, les utilisateurs, en mobilisant son groupe de bêta-testeurs ainsi que des acteurs de terrain spécialisés, amenés à renseigner la plateforme, comme les équipes de Solidarités international.


Sur l'accès à l'eau, un des bénéfices attendus est de qualifier plus fidèlement et plus précisément le type d'accès (fontaine publique, borne incendie, achat de bouteilles, réservoir/cuve/citerne, robinet connecté au réseau d’eau ou autre, distance...) et ainsi de définir clairement si ce niveau d'accès est suffisant ou non, ce qui évitera d'éventuels erreurs d'interprétation. Pour cela, des terminologies simples ont également été recherchées.


Concernant les autres conditions de vie, les nouveaux champs sont les suivants :

  • Accès à des toilettes : latrines construites par les habitants, toilettes chimiques, toilettes sèches installées par un prestataire/association, toilette à chasse d’eau.

  • Accès à l’électricité : groupe électrogène, raccordement au réseau urbain, utilisation de l’installation du bâtit si squat.

Enfin, le champ de l’évacuation des déchets a été légèrement modifié pour être plus instinctif et juste.



*Les bêta-testeurs sont des acteurs de la politique de résorption des bidonvilles. Ils sont utilisateurs et sont fréquemment consultés pour donner leurs avis sur les modifications planifiées de l’outil. Ces derniers sont ainsi intégrés dans les changements techniques afin de répondre au mieux à leurs besoins.

Vous souhaitez devenir bêta-testeur, inscrivez-vous ici : https://app.evalandgo.com/form/276347/s/?id=JTk5cSU5MnAlOUMlQUM%3D&a=JTk2cCU5N2slOUElQjA%3D



Pôle Résorption des bidonvilles

Délégation interministérielle à l'hébergement

et à l'accès au logement

Grande Arche de la Défense

92 055 LA DEFENSE Cédex